mercredi 24 juillet 2024
AccueilSuccès d'entrepriseStart Industrie monte en puissance au service des start-up et scale-up industrielles

Start Industrie monte en puissance au service des start-up et scale-up industrielles

Date :

Créée sous l’impulsion de France Industrie en juin 2022 pour représenter les start-up et scale-up industrielles et unifier à l’origine 15 organisations sectorielles1, Start Industrie renforce son organisation et élargit son champ d’action en prenant la forme d’une association de droit. À l’issue de sa première Assemblée Générale, Antoine Hubert de La Ferme Digitale, Audrey-Laure Bergenthal d’Euveka, Jean-Philippe Thierry de France Industrie et Nicolas Cruaud de Néolithe ont été élus respectivement Président, Présidente déléguée et Vice-Présidents.

En seulement 18 mois, Start Industrie s’est installée comme interlocuteur de référence auprès des institutions publiques et des grands acteurs économiques sur les enjeux qui conditionnent l’émergence et le développement des néo-industriels : intensité et temps long de l’investissement contraignant l’accès aux financements, nécessité d’acquérir des compétences en industrialisation de l’innovation, besoin d’attirer des talents et de les former à des process souvent inédits, verrous réglementaires pesant sur l’émergence d’innovations, commande publique et privée, et besoins en fonciers spécifiques.

En devenant une association de droit, Start Industrie entame une nouvelle phase d’actions marquée par le renforcement de son plaidoyer, l’animation de l’écosystème et la construction d’outils de référence au bénéfice des jeunes pousses industrielles.

« Les enjeux de la réindustrialisation et de la transformation écologique et numérique de notre économie nécessitent un dialogue nourri avec l’ensemble de notre écosystème, notamment les pouvoirs publics et les grandes parties prenantes privées. Notre mission est d’œuvrer pour que l’environnement économique, législatif et administratif favorise l’émergence et la durabilité des solutions innovantes portées par les jeunes entreprises que nous représentons. Dans un contexte où l’accès au financement se tend et la compétition économique s’intensifie, Start Industrie compte résolument amplifier ses actions de défense des intérêts des start-up et scale-up industrielles françaises » a déclaré Antoine Hubert, élu Président lors de l’Assemblée Générale.

Dans les mois à venir, Start Industrie poursuivra sa mobilisation pour soutenir la dynamique des nouveaux projets industriels portés par les 1.900 start-up dont elle porte la voix :

  • L’organisation représentative continuera de suivre le déploiement effectif de France 2030, de la loi industrie verte, de Tibi 2 et des recommandations du député Paul Midy.
  • Elle renforcera son plaidoyer sur le financement par la mobilisation de fonds privés et son soutien aux start-up en difficultés. Elle s’impliquera dans les travaux relatifs au deuxième projet de loi industrie verte, dans les réflexions menées sur la compétitivité de l’économie européenne ainsi que dans celles qui devront préfigurer un plan France 2040.
  •  Start Industrie accentuera ses actions en faveur de la collaboration entre les grandes entreprises et les start-up sur la commande (via l’initiative « Je choisis la French Tech » notamment), la circulation des talents, le financement et la mise à disposition de foncier excédentaire.
  • Elle contribuera à la construction de dispositifs d’aides et d’accompagnement régionaux, nationaux et européens, au développement du mentorat à destination des dirigeants de jeunes entreprises industrielles et à l’adaptation de l’offre des ingénieristes aux besoins des start-up.

Avec cette nouvelle étape, Start Industrie s’ouvre désormais, aux côtés des réseaux sectoriels, aux adhésions directes d’entreprises. Une quarantaine de start-up en phase d’industrialisation ou disposant de leur outil industriel ont déjà rejoint le mouvement, parmi lesquelles des noms biens connus de l’écosystème comme Afyren, Cailabs, Corwave, Dioxycle, Eranova, Euveka, Exotrail, Fairmat, FinX, Happyvore, HoffmannGreen Cement Technologies, HSL Technologies, InterstellarLab, Limatech, Naarea, Neolithe ou encore Ynsect, reflétant la diversité des stades de maturité, des secteurs d’activité et des implantations géographiques.

La gouvernance de Start Industrie se compose ainsi désormais de deux collèges – un pour les organisations et un pour les entreprises – qui nomment leurs représentants au sein du Conseil d’administration. Lors de l’assemblée générale constitutive, Antoine Hubert de La Ferme Digitale, Audrey-Laure Bergenthal d’Euveka, Jean-Philippe Thierry de France Industrie et Nicolas Cruaud de Néolithe ont été élus respectivement Président, Présidente déléguée et Vice-Présidents.

En plus de ses actions de plaidoyer, Start Industrie accélère son animation de l’écosystème en incluant dans ses travaux des partenaires (en R&D et innovation, en financement et en fiscalité, en propriété intellectuelle, en impact environnemental, en implantation territoriale et foncière, en ressources humaines…) afin de diffuser en son sein l’expertise et les clés de réussite et de construire les référentiels utiles aux entreprises et à leurs investisseurs.

Derniers articles

Dans la même catégorie

Sowefund annonce une levée de fonds record de 4,2 millions d’euros pour Mon Petit Placement

La campagne de financement participatif de Mon Petit Placement...

Saaswedo maintient son cap vers la durabilité en renouvelant ses labélisations majeures

Saaswedo, société française spécialisée dans la gestion de la performance...

CoopVenture finance TerriFlux pour une levée de fonds de 600 K€

CoopVenture, société de financement en fonds propres qui favorise...

Aloen lève 410 000 € pour déployer son intelligence artificielle de coaching dans les call centers

• La startup française, qui libère les téléopérateurs et...